Une femme est morte et un enfant a été grièvement blessé lors du bombardement du quartier de Troudovskyi par l’armée ukrainienne

Hier, 4 juin 2017 à 21 h, en plein dimanche de la Pentecôte du calendrier orthodoxe, la 92e brigade des Forces Armées Ukrainiennes (FAU) a tiré au mortier sur le quartier de Troudovskyi situé à la périphérie de Donetsk.

L’un des obus de mortier de 82 mm a tué une civile, Tatiana Zaïchenko, âgée de 37 ans, et a grièvement blessé son fils de huit ans, Vladislav. L’enfant, transporté en état de choc à l’hôpital a dû subir une longue opération afin de réparer les multiples blessures infligées par les shrapnels de l’obus : hémorragie interne, blessures graves au foie qui a été en partie déchiqueté, blessures aux deux intestins, et blessure à la cuisse et à la main droite.

Six heures après l’opération, les médecins refusaient toujours de donner un pronostic et son état est toujours considéré comme préoccupant.

Suite à ce bombardement qui l’a privé de sa mère, Vladislav se retrouve orphelin, car son père est mort au combat alors qu’il défendait la population du Donbass contre l’armée ukrainienne.

La rue qui a été touchée par ces tirs, la rue Amoudaryinskaya, se trouve à environ 1,7 km des positions de l’armée de la RPD. Difficile de faire une erreur de tir pareille avec du mortier de 82 mm. Au vu de la distance par rapport au front et de la portée maximum du mortier de 82 mm (environ 4 km), les tirs ont très certainement été effectués depuis les positions ukrainiennes situées à Maryinka.

Zone bombardée par l'armée ukrainienne

Lors des dernières 24 h, l’armée ukrainienne a tiré au total 213 obus d’artillerie, de mortier ou de char d’assaut d’un calibre interdit par les accords de Minsk sur la République Populaire de Donetsk (RPD). Ces tirs ont endommagé sept habitations.

Et ces bombardements sont loin de s’interrompre durant la journée. Ainsi cet après-midi, de nouveaux tirs ont frappé cette fois la localité de Yassinovataya, faisant trois blessés de plus parmi les civils. Ces bombardements délibérés de quartiers résidentiels des dernières 24 h ont lourdement alourdi le bilan des victimes civiles depuis le début de l’année qui s’élevaient déjà le 2 juin à 14 morts et 147 blessés en République Populaire de Donetsk.

Comme nous pouvons le constater il n’y a ni cessez-le-feu, ni jour saint qui tienne pour l’armée ukrainienne. Et pendant ces violations répétées des accords de Minsk et la poursuite du bain de sang infligé au Donbass par l’armée ukrainienne, la France et l’Allemagne sont étrangement silencieuses.

Voir le reportage vidéo :

Christelle Néant

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s