Monsanto, favori de l’UE, harceleur de ses critiques

Décidément, l’affaire de l’autorisation de la commercialilsation du glyphosate, le produit star de Monsanto, dont les pratiques défrayent encore la chronique, n’en finit plus de révéler le fond de cette Europe, antidémocratique et tournant pour les seuls intérêts des multinationales. Encore une fois, des scientifiques dénoncent le parti-pris des études européennes sur le glyphosate.

 

Le problème de Monsanto avec les scientifiques
Plus grave encore, la nouvelle série des Monsanto Papers révèle les pratiques plus que douteuses de la multinationale pour intimider les scientifiques qui osent remettre en cause l’innocuité de ses produits, et notamment le Centre International de Recherche sur le Cancer (CIRC), organe de l’OMS qui avait déclaré que le glyphosate était « probablement cancérogène  » il y a deux ans sur la foi d’études publiques, avant d’être éxonéré par d’autres organismes, par des études non publiques à l’objectivité questionnable. Bref, Monsanto, c’est un lobbying agressif contre ceux qui les dérangent et des liens hautement suspects avec de nombreuses institutions sensées réglementer ses produits.

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s