« la lettre » de P. Le Hyaric « 

Bonjour à toutes et tous,
La semaine est marquée par deux événements gravissimes. D’une part l’accélération des attentats partout dans les pays arabe et une nouvelle fois au Royaume Uni. Nous sommes aux côtés des victimes, des familles endeuillées, et formons le vœu de la solidarité nécessaire pour que puisse être mis fin à cette barbarie. Ceci ne peut pas aller sans une réflexion et des combats pour un autre monde solidaire, plus juste et pacifique. D’autre part cette inique décision de M. Trump de déchirer le papier signé par son pays pour la protection du climat. (Ma réaction à chaud ici)
En entrant dans la dernière semaine des élections législatives, le président de la République met tout son poids dans la balance en multipliant les déplacements et les déclarations, en continuant de cacher les conséquences des décisions politiques qu’il va prendre, contre le droit du travail, l’augmentation de la CSG, la réduction des moyens aux collectivités locales et ses conséquences sur les services publics locaux, et … Tant d’autres choix négatifs. C’est le sens de mon éditorial de l’Humanité Dimanche cette semaine axé sur le détricotage du droit du travail. (Voir ici)
Une partie de la semaine a été consacré à la mini-session du parlement européen à Bruxelles dont je donnerai un compte rendu dans les jours à venir.
Un bras de fer est engagé désormais entre les citoyens, les associations de consommateurs et les institutions européennes à propos de Monsanto qui aurait camouflé une partie des études en sa possession sur les dangers du Roundup. Il convient d’être en alerte pour que la clarté soit faite et que la Commission européenne ne valide pas ces produits dont les conséquences sur les cancers sont prouvées. C’est un combat pour la santé et pour la vie qu’il faut engager.
Durant la semaine dernière, la presse a relayé abondamment et complaisamment une dénonciation d’une députée européenne d’extrême droite à l’encontre d’une vingtaine d’autres parlementaires laissant entendre que leurs assistants parlementaires étaient des « emplois fictifs ». C’est ici une réplique de l’extrême droite française à l’enquête qui la vise depuis plusieurs mois. Le comble est que cette députée dénonciatrice se répand dans les médias pour expliquer qu’il n’y avait rien « d’illégal » dans la liste qu’elle a jetée sur la table de la justice. Incroyable mais vrai ! Mon nom a été donné dans cette liste.
De quoi s’agit-il ?
Nous avons deux statuts d’assistants parlementaires. Les assistants accrédités dans les locaux du parlement européen  et des assistants dont l’activité est basée dans la circonscription ou le pays. J’ai par exemple deux assistants accrédités et deux assistants dans la circonscription qui s’occupent des liens avec les élus, les syndicats, associations,  de la culture, de ma communication, des relations avec la presse, de mes lettres ou publication locales, assurent le lien avec des organisations, associations en France et à l’étranger et suivent des dossiers précis : industrie, agriculture, emploi, services publics, numérique. Nous sommes aussi députés des Français de l’étranger. Avec ceux de Bruxelles, ils préparent des amendements, des textes en consultant les responsables syndicaux ou associatifs. Ceux basés à Bruxelles analysent tous les textes européens, ils suivent les réunions des Conseils européens, du Conseil de l’Europe ; les résolutions et les directives proposées par le parlement et les autres groupes politiques. Ils préparent mes amendements aux textes en débat, discutent avec les autres groupes parfois pour rechercher des majorités en commission ou en séance, m’accompagnent dans les réunions de commissions ou y assistent en mon absence. Ceci représente un travail considérable ici et à Bruxelles ou Strasbourg. Dans mon cas, le travail de mes assistants est encore plus difficile et chargé que, pour les raisons du combat lié à la survie de L’Humanité, il a été décidé que je conserverai mon activité professionnelle à la direction de L’humanité. Aussi je me dois de les remercier encore ici pour l’aide qu’ils m’apportent.
Pourquoi cette liste de noms ?
Répétons-le. L’extrême droite est depuis des mois empêtrée dans une enquête des institutions européennes sur l’emploi de ses collaborateurs accrédités à Bruxelles. Elle veut donc se couvrir en tentant de démontrer que ce qu’elle fait est légal. Elle a utilisé un moyen digne des périodes sombres.
Lorsqu’un assistant, comme d’autres citoyens travaillant dans entreprises ou des services, exerce des responsabilités électives ou politiques, il se trouve dénoncé dans la liste de l’extrême droite qui, pour procéder à ces dénonciations, a fait ses recherches sur Google. C’est le cas des députés européens concernés. C’est vraisemblablement aussi le cas pour l’un de mes collaborateurs qui a été élu municipal et exerce des responsabilités au Parti communiste en dehors de son travail à mes côtés.
Pour l’heure, je n’ai reçu de notification officielle d’aucune sorte ni aucune convocation.
Ces méthodes et l’empressement de quelques secteurs de la presse de répandre ces dénonciations calomnieuses visent à continuer à dépolitiser la politique et à faire des élus et des responsables politiques des gens qui penseraient et feraient tous la même chose. On ne parle d’ailleurs jamais de nos activités au Parlement européen, de nos votes, de nos propositions de texte. Facile de dire après cela qu’on ne fait rien, que cela ne sert a rien, et que les assistants sont des … emplois fictifs. Abject ! Mais le mouvement est à l’œuvre et ravageur. Il permet de donner le pouvoir aux multinationales et favorise cette même extrême droite.
A cette heure, mes avocats étudient les suites judiciaires à donner  à cette « dénonciation calomnieuse » et ceux qui les propagent. Nous vous tiendrons informés des suites de cette affaire.
Vous trouverez ici aussi le dernier numéro vidéo de « Regard sur l’actualité »  avec Eugénie Barbézat et Franck Cartelet.
Je souhaite à chacune et chacun d’entre vous une bonne semaine. Restant à votre disposition.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s