La salle des cons…

Les conseils de classe du troisième trimestre approchent… les professeurs viennent de recevoir le tableau de convocation pour ces conseils qui auront lieu dans quelques jours : les horaires, les salles sont affichés.

On peut voir que certaines de ces réunions sont prévues dans la salle des cons…
Bien sûr, le mot utilisé n’est qu’une abréviation du nom « conseil »… Nous avons tous souri de cette abréviation, mais n’est ce pas, là, aussi, une réalité que vivent les professeurs ?

Les enseignants ne sont-ils pas, depuis longtemps, les « dindons de la farce » ? Ne sont-ils pas jugés responsables de tous les maux de la société, alors que nombre de parents démissionnent ?
Les enseignants ne sont-ils pas les cons de service, taillables et corvéables à merci ?
Les enseignants sont-ils même soutenus par leur hiérarchie, quand un problème se pose ?

Le harcèlement moral peut s’installer au sein de l’Éducation nationale : il n’est pas rare qu’un chef se comporte mal, qu’il remette en cause le travail d’un enseignant. Cela a pu m’arriver en début d’année : certains élèves voulaient renoncer à l’option « grec  » ou « latin » et le proviseur adjoint m’en rendait responsable alors que les horaires de ces enseignements placés en fin de journée peuvent décourager certains adolescents.

On peut rappeler que les profs sont moralement et psychologiquement très exposés aux fragilités de la vie. Se retrouver devant des adolescents ou des enfants, dans des classes de plus en plus chargées, ce n’est pas un métier de tout repos.

Souvent, le professeur est confronté aux problèmes du monde : chômage, familles désunies, misères, précarité, drogue. L’enseignant est, pourtant, tout seul, devant toutes ces difficultés : à lui de surmonter tous les obstacles qu’il rencontre…

Les charges de travail ne cessent d’augmenter, alors que les salaires ont baissé depuis plusieurs années.

Les professeurs, de plus en plus, deviennent les cibles des élèves, des parents, de l’administration qui ne les soutient pas.

Le mépris, le manque de considération, les insultes montrent que les enseignants sont jugés responsables de toutes sortes de difficultés : les parents, les élèves, eux, sont souvent dédouanés de toute responsabilité.

Les enseignants sont-ils des cons ? Ils sont souvent traités comme tels, en tout cas !

Triste constatation mais bien réelle !

Le professeur est trop souvent méprisé par l’ensemble de la société : n’est-il pas le bouc-émissaire idéal, dans une situation de crise ?

Il serait temps de redonner à ce métier tout le respect qu’il mérite, il serait temps de remettre le professorat au centre de nos sociétés : assez de démagogie et de laxisme ! Assez de mépris pour une profession si utile dans un monde destructuré !
Assez de dédain de la part de la hiérarchie, des parents, de la société en général !

 

Le blog :

http://rosemar.over-blog.com/article-la-salle-des-cons-122736997.html

 

Documents joints à cet article

La salle des cons...

par

rosemar

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s