La famille n’est pas une valeur de droite !

leprog10

Les communistes s’honoreraient de comprendre et de combattre « l’exclusion parentale ».

On entend… «Houlà c’est délicat », « houlà c’est du privé», mais cela ne répond pas au scandale d’Etat que représentent les placements abusifs en famille d’accueil, gérés par l’ASE et donc par les Conseils Généraux. (Damien Abad, chez nous, autoproclamé porte-parole de François Fillon, il doit donc s’y connaître en justice).

Comprenez donc qu’il ne s’agit pas d’affaires privées mais de politique de la famille.

L’exclusion parentale consiste à éliminer un ou plusieurs parents (mère, père, grands-parents…) de la vie d’un enfant. Cela survient le plus souvent lors des séparations parentales conflictuelles, alors même que de tels jugements se révèlent être tout à fait contraires au principe de coparentalité (= exercice de l’autorité parentale) consacrée par la loi n° 2002-305 du 4 mars 2002.

Comment accepter qu’on prive un papa de voir sa fille alors que c’est la maman qui était défaillante, incapable d’élever sa fille, suivie depuis toujours par les services psy, alors que le papa « assurait », pendant 5 ans ! Et à la première dispute les services sociaux ont fondu sur cette famille pour placer l’enfant. Je connais aussi des enfants autistes placés de force dans des familles d’accueil. Leurs associations s’en émeuvent !

Cela semble peu croyable que toute la chaîne juges-avocats-assistants sociales (certains ! certaines !) se mettent à accabler un des parents séparés, mais c’est une réalité que j’ai découverte par des dizaines de témoignages sur internet et par les associations, nombreuses, qui défendent ces parents qui souffrent, et par quelques livres dont « Le crime d’être père ». On se souvient des pères perchés sur des grues… Mais de nombreuses mères sont aussi victimes de l’ASE.

Il y a une véritable omerta sur ce sujet, parce que « c’est délicat », parce que « c’est du privé », parce que c’est chez le voisin…mais il s’agit de millions d’euros gérés par l’ASE et voici quelques autres chiffres  (mai 2017): 3,4 millions d’enfants vivent avec un seul parent

20% des enfants de parents séparés ne voient plus du tout l’un d’entre eux.

Si des progressistes veulent aider sur ces tristes injustes affaires ils peuvent « contacter le journal », qui transmettra, et plus si affinités…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s